Actualités

Plis & repli

Galerie Clémence Boisanté

Alexandre Hollan, Bou-Ge, Inhee Ma, Jean-Luc Meyssonnier

Du 12 décembre 2018 – 4 janvier 2019

Vernissage le mardi 11 décembre à 18 h

 

_____________________________________________________________________

 

 

 

 

« L’Éternel et le changeant »

Espace ENVOL, 07000 Privas, Ardèche.
Du 22 octobre au 06 décembre 2018.
Vernissage le lundi 22 octobre à 18 h 30.

 

 

 

______________________________________________________________________________

AUTOUR D’ALEXANDRE HOLLAN : Voir le communiqué de presse

GAC Annonay, Ardèche. Le Groupe d’Art Contemporain d’Annonay

« L’éternel et le changeant » Le Monde

ALEXANDRE HOLLAN et JEAN-LUC MEYSSONNIER

Exposition à la chapelle Sainte-Marie du 6 juillet au 12 août 2018 vernissage le jeudi 5 juillet à 19 h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________

La fabrique de l’image à MEYSSE

 

QUINTA-ESSENTIA

Photographies de Jean-Luc MEYSSONNIER

Du 13 novembre 2015 au 12 mars 2016

Prolongation de l’exposition jusqu’à fin avril 2016

La Fabrique de l’image
2, rue de l’Oratoire
07400 Meysse

Ouverture du mercredi au samedi de 16h à 19h

Vernissage dimanche 22 novembre à partir de 11h Exposition dans le cadre du festival Présence(s) Photographie

Photographies de Jean-Luc Meyssonnier, réalisées de décembre 2011 à avril 2015, sur le chantier de l’espace de reconstitution de la grotte Chauvet.

Il y a des choses dans une vie que vous seul verrez, que vous seul entendrez. Si vous ne les racontez pas ou ne les écrivez pas, si vous ne faites pas une photo, ces choses ne seront ni vues ni entendues. 
Emmet Gowin

Le chantier de reconstitution de la grotte Chauvet (classée par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité en 2014), ne fut pas seulement un ensemble d’éléments matériels destiné au bâtiment mais une aventure humaine actuelle.

Il a également agi comme révélateur d’un vocabulaire plastique universel, créant inévitablement des connexions avec le monde artistique.
Tout travail de construction mêle des flux oscillants d’énergies à des transformations rapides des lieux. Il est tout à fait adapté à ma volonté de saisir l’impermanence du réel qui s’échappe et reste perdu à jamais, comme un rêve dont on se réveille.

Tel un microcosme éphémère ce grand chantier fut un lieu de rencontres imprévisibles, comme avec cet ouvrier dessinant sur les parois en béton, qui me procura l’étrange sensation d’être hors du temps tellement le geste de l’artiste avait quelque chose d’atemporel. Autre rencontre inattendue, cette petite chatte blanche errante, nourrie par les ouvriers, que j’ai saisie comme un sphinx veillant sur le chantier (nous avons fini par nous adopter mutuellement). Ce sont ces petites choses qui constituent une âme inédite et originale à cette aventure.

Mon désir est de partager les instants particuliers, souvent fugitifs, qui m’ont touchés : ce rai de lumière, cette ombre portée, ce trait rouge fait par la main de l’ouvrier et qui transfigure le contexte. Je savais que tout cela était éphémère, qu’il me fallait capter la sensation perçue. Et c’est au fil de mes errances, lorsque je réussissais à me libérer au mieux des conventions, que j’y parvenais, ayant alors le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment, et que l’ordre des choses était parfait.

Ces sensations, ces énergies, ces connexions sont en quelque sorte l’essence invisible du chantier, la Quinta-Essentia.

Le fac-similé de la grotte ornée du pont d’arc, dite grotte Chauvet a été construit sur les hauteurs de Vallon Pont d’Arc. Conception Fabre-Speller architectes – Ateliers 3A Ollier – F.Neau – Scène – SYCPA